La ceinture d'autoroutes sature

©2006 20 minutes

— 

Le réseau autoroutier lillois sature

Pour la direction régionale de l'équipement (DRE), la traversée de la métropole par les poids lourds n'est pas directement responsable des engorgements monstres qu'on y observe

C'est, en amont, la saturation des autoroutes qui serait en cause

Une limite de capacité que l'A1 atteint dès les 70 000 véhicules par jour

Or, toutes les 24 heures, ce sont 150 000 véhicules qui traversent le carrefour de Ronchin

Le moindre grain de sable et ce sont des bouchons de plusieurs kilomètres assurés, comme la semaine dernière après l'incendie d'un camion à hauteur de Vendeville

« Et le pire reste à venir », affirme Bruno Ringot, secrétaire général d'Unostra Nord (Union des organisations syndicales des transporteurs routiers)

« Dans les quinze ans, la circulation augmentera de 50 % dans la région

La faute notamment aux délocalisations des entreprises françaises dans les pays étrangers : Lille est sur le chemin de tous les grands ports européens où transitent les marchandises du monde entier

Aujourd'hui, on n'a pas seulement besoin de l'A24, il faudrait doubler l'A1 et rajouter une rocade autour de Lille

» « On est allé au bout d'un système, affirme Dominique Plancke, conseiller régional et municipal (Verts)

C'est l'augmentation de l'offre routière qui a généré la demande et la saturation actuelle

Le canal Seine-Nord ou des lignes de fret ferroviaire Nord-Sud, voilà les solutions appropriées

» Une analyse que ne partagent pas les camionneurs

« 80 % du trafic se fait dans un rayon de 250 kilomètres », explique Jaques Mutez, secrétaire général de la Fédération nationale des transports pour le Nord

« Les solutions autres que la route ne sont pas économiquement viables

» Yves Asernal

fermeture L'A 25 a aussi ses malheurs. En un mois, elle a été plusieurs fois interdite à la circulation, notamment hier à cause des accidents, et plusieurs jours pendant les fêtes après qu'un camion y avait répandu de l'huile de colza.