20 Minutes : Actualités et infos en direct
Dans les clousLille lance un nouveau dispositif pour contrôler bars et restos

Lille : La ville lance un nouveau dispositif pour contrôler ses bars et restaurants

Dans les clousTrois snacks lillois ont déjà fait les frais de la mise en œuvre d’un nouveau dispositif municipal de contrôle sanitaire et sécuritaire des établissements recevant du public
Un kebab (illustration).
Un kebab (illustration). - F.Launay/20 Minutes / 20 Minutes
Mikaël Libert

Mikaël Libert

L'essentiel

  • La ville de Lille se dote d’un nouveau dispositif de contrôle des établissements recevant du public.
  • En une opération de contrôle, sera vérifié le respect des règles d’hygiène, de sécurité incendie et d’urbanisme.
  • La première opération de ce type a abouti à deux fermetures administratives et une mise en demeure de snacks.

Contrôle à large spectre. En ce début d’année 2023, la ville de Lille a mis en place un nouveau dispositif de contrôle des établissements recevant du public (ERP). Un système qui se veut plus efficace en ce sens qu’il combine, en une seule opération, toutes les vérifications d’ordre sanitaire et sécuritaire comme l’hygiène, la santé ou encore la sécurité incendie. Lors de la première mise en œuvre, mercredi dernier, sur les trois enseignes de restauration rapide contrôles, deux ont fait l’objet d’une fermeture administrative.

La mairie de Lille qualifie sa nouvelle arme de « dispositif transversal de contrôle ». Dans les faits, c’est une combinaison « tout en un » de ce qui se pratiquait déjà, mais pas de manière simultanée. Au cours de ces opérations, les établissements visés verront donc débarquer d’un seul coup polices municipale et nationale, service d’hygiène et de santé, commission de sécurité incendie, service de l’urbanisme et les pompiers.

« Déclencher des fermetures dans un délai rapide »

Cet outil « vise à accroître la sécurité du public fréquentant ces ERP en contrôlant, lors d’une même visite, la sécurité incendie, l’hygiène, la salubrité et les nuisances sonores », explique la ville, ajoutant que le dispositif permettait de « déclencher des fermetures dans un délai rapide ».

Une efficacité démontrée dès le premier essai. Mercredi, trois « snacks » du quartier populaire de Lille-Sud ont été contrôlés. Deux d’entre eux ont été l’objet de fermetures administratives pour de « graves manquements au titre de la sécurité incendie » et de « sévères manquements aux règles d’hygiène ». Le troisième s’en sort mieux, avec une simple mise en demeure prononcée après la constatation de « défauts importants des règles de conservation alimentaire ». Tous ont par ailleurs été verbalisés pour les nuisances sonores provoquées par leurs extracteurs de fumées. D’une pierre, trois coups.

La municipalité prévient que de nouveaux contrôles de ce type auront lieu dans les prochaines semaines. Une montée en puissance qui concernera tous les quartiers de la ville.

Sujets liés