Un nouveau suicide qui inquiète chez France Télécom

— 

Un salarié de 44 ans s'est donné la mort.
Un salarié de 44 ans s'est donné la mort. — M. Le Moine / SIPA

Le Nord est de loin la région la plus touchée par les suicides chez France Télécom depuis le début de l'année. Un salarié de la société, à l'unité d'assistance technique (UAT) de Lille, s'est suicidé dans la nuit de mercredi à jeudi à son domicile, a-t-on appris jeudi soir de sources syndicales et auprès de la direction. L'homme, âgé de 44 ans, était marié et père de trois enfants, a précisé Sébastien Crozier (CFE-CGC-Unsa).
« On ignore la part de responsabilité du travail », a ajouté Christian Pigeon (Sud-PTT). Avant de signaler toutefois que, visiblement, « la spirale des suicides n'est malheureusement pas brisée ».
« C'est la consternation et l'incompréhension la plus totale. C'était un cadre unanimement apprécié, qui avait une progression de carrière remarquable », a d'ailleurs expliqué la direction de France Télécom, tout en reconnaissant n'exclure « aucune piste sur les causes » de cet événement tragique. Pour la direction, il s'agit du neuvième suicide depuis le début de l'année, tous hors du lieu de travail. « La situation dans le Nord nous inquiète beaucoup, il y a déjà eu quatre suicides depuis le début de l'année », a déploré encore Sébastien Crozier. Le dernier en date, celui d'un salarié de la plateforme Orange de Lens, s'est produit le 19 février. Une enquête du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a été diligentée.O. A.