Marine Le Pen jubile dans son fief d'Hénin-Beaumont

GABRIEL THIERRY ET GILLES DURAND

— 

La candidate FN lors du vote, hier.
La candidate FN lors du vote, hier. — F. LO PRESTI / AFP

Chaude ambiance au QG du Front national, à Hénin-Beaumont. Le FN réalise un de ses meilleurs scores des régionales, avec environ 19,1 % des suffrages. Marine Le Pen, la tête de liste FN, jubile. « Dans le Nord-Pas-de-Calais, je fais jeu égal avec Valérie Létard, pourtant ministre de Nicolas Sarkozy. » Ils sont une cinquantaine de militants à fêter le bon score frontiste.

« L'UMP est inutile »
Quelques minutes plus tôt, les pronostics allaient bon train sur le score du FN : 15 %, 17 %, 20 % ... Une jeune militante l'assure : « Le FN n'est pas mort. » Et une heure plus tôt, à la salle des fêtes de Hénin-Beaumont, la majorité municipale (divers gauche) faisait les gros yeux à chaque annonce du résultat d'un bureau de vote. Ici à Hénin-Beaumont, le FN réalise finalement 39 % des voix. Valérie Létard, la candidate UMP, récolte seulement 7 % des voix. « Je pensais qu'elle ferait un meilleur score, regrette Nesredine Ramdani, candidat UMP dans le Pas-de-Calais. On est en train de payer chèrement la gestion socialiste. » Tout le contraire pour l'ancien candidat PS Pierre Ferrari : « C'est l'état d'urgence. A Hénin, le FN reprend du poil de la bête. Il faut qu'on nous donne les moyens de lutter. »
Dans le bureau n° 17, l'après-midi, Julien déplorait « l'ambiance de la campagne. C'était plus du règlement de comptes entre partis qu'autre chose ».
Tout le monde a visiblement senti le danger : les frontistes comptent s'inspirer du « laboratoire » héninois dans leur stratégie pour le second tour des régionales. « L'UMP est inutile car elle ne s'oppose pas à la politique menée par les socialistes », attaque Marine Le Pen. « Il y a des gens qui ne voudront pas se réfugier vers Daniel Percheron qui a souillé les valeurs des travailleurs », espère même Steeve Briois, deuxième sur la liste FN dans le Pas-de-Calais.