« Je suis toujours effaré de l'argent injecté dans des manifestations ponctuelles. »

— 

O. TOURON / 20 MINUTES

Loïc Lantoine
Chanteur.
« Je n'ai pas les chiffres pour juger qui fait quoi. Mais il est clair que la région a intérêt à être attentive aux problèmes de certaines petites salles de spectacle, montées par des amoureux dans leur coin. L'Abbatoir, à Lillers, par exemple, mais il y en a plein d'autres. C'est de la responsabilité des artistes, mais aussi du politique. Si on ne soutenait pas ce genre d'endroits, beaucoup de musiciens n'auraient jamais existé. Je suis toujours effaré de l'argent injecté dans des manifestations ponctuelles. L'argent public pour la culture doit servir à aider les jeunes artistes à se produire, mais aussi à sensibiliser les gosses à la fréquentation des lieux culturels. La première fois que je suis entré dans un théâtre, j'étais plus ému que pour une rentrée des classes. »