Grève en ordre dispersé des établissements scolaires

— 

Manifestation à Lille le 21 janvier 2010.
Manifestation à Lille le 21 janvier 2010. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES

On pourrait presque parler d'hécatombe dans les lycées et collèges de la région. Depuis environ deux semaines, on assiste à une multiplication des journées « lycée ou collège mort » de la part des professeurs et des parents d'élèves. Hier, les enseignants du Lycée Fénelon, en grève depuis lundi, poursuivaient leur mouvement. Demain, à la suite de l'appel de la FCPE, on attend une forte mobilisation des établissements scolaires de Villeneuve-d'Ascq. Des opérations isolées qui donnent parfois l'impression d'un manque de cohésion.
« On découvre en ce moment le montant de la dotation horaire globale qui nous a été attribuée puisque nous sommes amenés à voter sa répartition », explique Myriam Pellegrini, représentante de la FCPE au lycée Queneau de Villeneuve-d'Ascq. Attribuée par le rectorat pour les lycées, et par l'inspection académique pour les collèges, cette dotation constitue l'ensemble des heures pour les professeurs. Une dotation en baisse de 10 % au lycée Fénelon, selon Eric Delangue, professeur de sciences physiques et représentant SNES-FSU : « Avec la baisse des moyens, certaines langues vivantes risquent de disparaître. » Le ministère de l'Education nationale a annoncé la suppression de 415 postes dans les lycées et collèges de l'académie de Lille. Un grand rassemblement est prévu vendredi, dès 14 h 30, à Lille.H. F.