Des coupes dans le budget départemenTal

— 

Après cinq années de hausse, la fiscalité fait une pause dans le budget 2010 du conseil général du Nord. Pourtant, les recettes ont subi un sérieux coup d'arrêt, avec la baisse de 54 millions des droits de mutation, crise immobilière oblige, et la suppression de la taxe professionnelle qui continue de faire débat. « Elle sera largement compensée par la contribution économique territoriale », promet Jean-René Lecerf, ­leader (UPN) de l'opposition, qui ne votera pas ce budget à cause des « coupes claires dans l'investissement ». En effet, l'exécutif, dirigé par son président (PS) Bernard Derosier, a choisi de les étaler dans le temps, surtout les investissements concernant les routes. « Le principal est de toucher le moins possible aux politiques de solidarité », souligne Charles Beauchamps (PC). « Tant que l'Etat n'assure pas les compensations financières, les budgets seront serrés », estime Olivier Henno (MoDem). Le débat d'orientation budgétaire se ­poursuit aujourd'hui. G. D.