Reclassement compliqué pour le personnel civil de l'armée

— 

Un cercueil pour symboliser la mort des emplois militaires à Lille.
Un cercueil pour symboliser la mort des emplois militaires à Lille. — O. Touron / 20 Minutes

Ce n'est pas une mutinerie, mais ça y ressemble. Hier matin, une trentaine de civils du centre territorial d'administration et de comptabilité des armées ont à nouveau manifesté leur grogne contre les suppressions de postes prévues à la caserne Vandamme de Lille : 120 dès le mois de juillet. Le commissaire général de division, Jean-Pierre Dupuy, venu à Lille pour galvaniser les trou­pes, a été accueilli par un cercueil. Ambiance. « Il faut maintenir une mission à Lille », ­réclame Elisabeth Mortreux, déléguée FO. Car, pour l'instant, aucune solution de reclassement n'est possible dans la métropole. Il faudra attendre septembre 2012 pour voir s'ouvrir environ 400 postes au futur centre de facturation de l'armée. Mais à Cambrai, l'affaire est loin d'être réglée.G. D.