Les agents de sécurité lèvent le pied

— 

Ils n'ont toujours pas eu gain de cause, mais ils font une pause. En grève depuis le 25 janvier pour la refonte des grades et des salaires, les quelque cinquante agents de sécurité des unités malveillance et incendie du CHRU de Lille mettent entre parenthèses leurs actions, pendant les vacances.

Selon une source syndicale, ils ont en effet obtenu de la direction qu'elle mette en place un audit sur le service sécurité et révise d'ici à fin mars le protocole régissant le statut des agents. Jusque-là, le CHRU avait refusé d'accéder à leur demande de valorisation de statut, au nom de l'« équité » vis-à-vis de l'ensemble du personnel hospitalier.

Irritée par l'ampleur des actions menées par les agents (distribution de tracts sur l'autoroute, gratuité des parkings de l'hôpital), la direction avait déposé plainte contre X, jeudi, pour « dégradations de matériel » et « blocage des axes routiers ». Une plainte retirée vendredi après-midi... W

H. F.