Sarkozy ne lâche pas Cassez

— 

Cassez n'est pas abandonnée. La présidence de la République a indiqué jeudi soir que Nicolas Sarkozy s'était entretenu par téléphone avec Florence Cassez pour l'assurer que « les autorités françaises, et lui personnellement, continueraient à suivre sa situation avec la plus grande attention ». Condamnée en appel à soixante ans de prison au Mexique pour sa complicité présumée dans plusieurs affaires d'enlèvements, la Béthunoise avait déclaré mercredi dernier dans un entretien à TV 5 : « Si je tiens le coup, c'est grâce à lui, son soutien pour moi, c'est extraordinaire. » Elle vient de publier un livre, A l'ombre de ma vie (éd. Michel Lafon), dans lequel elle clame son innocence. W

O. A.