un ticket unique pour voyager

Gilles Durand
— 

   Après la Smart, le Smirt va vous envoyer promener. Officiellement créé le 17 décembre, le Syndicat mixte intermodal régional des transports (Smirt) se réunissait hier pour la première fois à l'hôtel de région de Lille. Le premier axe de travail de ce syndicat, unique en France pour l'instant, portera donc sur la création d'un ticket unique permettant de circuler sur tous les réseaux de transports en commun, que ce soit le bus, le train, le tramway ou le métro. Un projet qui figurait sur le programme électoral des Verts en 2004 et qui a tardé à voir le jour (lire encadré). Dans Nord Eclair, Valérie Létard, candidate (NC) aux élections régionales, ironisait d'ailleurs sur la date d'intronisation de ce nouveau syndicat mixte : « Comme par hasard, on nous annonce le lancement de cette carte orange régionale maintenant (à quelques semaines des élections). » 

   « Ce billet sera certainement une carte à puce », précise-t-on à la région. Le titre de transport pourrait voir le jour à ­l'horizon 2011, si les quatorze autorités organisatrices de transports* qui ­composent le Smirt parviennent à se mettre rapidement d'accord. Dans un second temps, il est prévu d'instaurer un système d'information commune pour tous les usagers de la région. Le Smirt dispose d'ores et déjà d'un budget d'un million d'euros (dont 75 % de la région). Elu hier président de ce nouveau syndicat, il en est aussi un peu le père, car c'est le sénateur Percheron qui est ­parvenu à faire modifier la loi permettant à des syndicats mixtes d'adhérer à un autre syndicat mixte. Profitant d'un projet de loi de régulation ferroviaire en février 2009, il avait déposé un amendement sur le sujet. « D'autres présidents de collectivités territoriales avaient tenté d'en faire de même avant lui, mais en vain », raconte l'attaché ­parlementaire de Daniel Percheron. W 

   * La région, les départements Nord et Pas- de-Calais, Lille Métropole, les syndicats mixtes d'Artois-Gohelle, du Douaisis, du Calaisis, du Val de Sambre et du Valenciennois, les ­communautés urbaines de Dunkerque, d'Arras, du Boulonnais, de Saint-Omer et de Cambrai.