Réactions en chaîne sur la raffinerie de Total

— 

Un sursis de quelques mois aété accordé hier aux salariés de Total.
Un sursis de quelques mois aété accordé hier aux salariés de Total. — B. CHIBANE / SIPA

Le groupe Total a reporté sa décision. Le comité d'entreprise extraordinaire qui devait statuer hier sur l'avenir de la raffinerie des Flandres ne se prononcera qu'en juin. Un report critiqué à gauche : « L'avenir de la région ne peut pas attendre », plaide la liste socialiste, citoyenne et radicale. Emmenée par le président du conseil régional, Daniel Percheron, celle-ci soutient la demande des syndicats d'une table ronde en présence du président de la République. De son côté, le député-maire socialiste de Dunkerque, Michel Delebarre, reproche à « certains de jouer la montre » à l'approche des élections. L'UMP veut éviter une « déconfiture programmée aux régionales », ajoute Marine Le Pen, la tête de liste du Front national aux élections régionales. W

Hélène Fargues

Lire aussi en page 17