une infrastructure qui fait couler beaucoup d'encre

— 

Que d'eau ! C'est près d'Arleux que le Canal Seine-Nord fait la jonction avec le canal du Nord. La vallée de la Sensée, petite zone touristique parsemée de lacs, est habituée aux canaux. Et aux désordres qu'ils engendrent parfois. Le conseiller général du secteur, Charles Beauchamp (PC), a très officiellement écrit au préfet en début d'année. Président de la commission locale de l'eau, il rappelle que la vallée a « déjà connu des déboires avec la mise en service des canaux du Nord (en 1965, ndlr) et de la Sensée (au XIXe, ndlr) ». Pas question de subir la même chose sans que l'on sache qui doit assumer les désordres », explique-t-il. Le conseiller général craint que les ressources en eau potable du secteur ne soient fragilisées par le passage du canal. Sur ce point, l'agence de l'eau Artois-Picardie se veut rassurante : « Le projet minimise l'apport en eau. Lorsqu'un bateau passera une écluse, l'eau sera repompée vers l'amont, donc il n'y aura pas besoin de compenser avec un apport d'eau du secteur. » Charles Beauchamp s'inquiète aussi des risques de pollution accidentelle. « S'il y a une fuite du canal , je veux savoir qui sera responsable », explique l'élu qui indique avoir depuis rencontré le préfet : « Il a dit qu'il me répondrait. » W

Olivier Aballain