Rien ne va plus sur le chantier du casino

— 

Nouvel imprévu pour le futur casino Barrière de Lille. Un contrôle diligenté par le Comité opérationnel de lutte contre le travail irrégulier (Colti) a conduit à l'arrestation, mardi, de deux cogérants d'un sous-traitant sur le chantier. Quatorze employés roumains sans autorisation ont été conduits hier en centre de rétention avant leur expulsion du territoire. Jusqu'en 2014, les ressortissants roumains doivent disposer d'un titre de séjour et d'une autorisation pour exercer une profession en France. Selon le parquet de Lille, les deux cogérants, qui seront jugés le 25 février, avaient également minoré les heures de travail des employés, dont la plupart ne recevaient aucun bulletin de salaire.

« C'est inadmissible de la part de l'entreprise », a bondi hier Pierre de Saintignon, premier adjoint (PS) à Lille. Lequel « pense à ces gens que l'on a exploité ». Patricia Legros, directrice du casino Lucien Barrière, rappelle qu'il s'agit « d'un sous-traitant du chantier » et que « des contrôles sont régulièrement effectués ». W

O. A.