Évéole, ou quand un tram devient simple bus

François Launay

— 

L'homologation du système de guidage automatique n'est pas attendue avant deux ans.
L'homologation du système de guidage automatique n'est pas attendue avant deux ans. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES

Ce devait être une première en France. Grâce à son système de guidage aimanté, Evéole, le tramway automatique sur pneus de Douai, allait être une révolution technologique. Accusant un retard de deux ans sur sa livraison, il sera finalement mis en service le 8 février, avec... un conducteur aux manettes. Gênant !

Les rames vont tout de même circuler sur les 12 km de voies, de Douai à Guesnain. Comme un simple bus. « Le système de guidage automatique ne sera pas homologué avant deux ans. Alors plutôt que de laisser les voies vides [construites depuis 2007], on a décidé de passer en mode manuel », se justifie Freddy Kaczmarek, président du Syndicat mixte des transports du Douaisis (SMTD). Mis au point par le constructeur néerlandais APTS, le système de pilotage automatique a été testé à Eindhoven (Pays-Bas).

A Douai, impossible encore de savoir si le système fonctionnera. Mais déjà le constructeur néerlandais réclame 8 millions d'euros au SMTD pour supporter les frais d'homologation, selon un protocole d'accord contesté par le syndicat mixte. Si un accord à l'amiable n'est pas trouvé, l'affaire se réglera au tribunal : un énième rebondissement dans ce projet de 150 millions d'euros. « On a peut être commis un pêché d'orgueil. J'aurai préféré un tramway un peu moins innovant mais un peu plus sûr », reconnaît Frédéric Chéreau, élu d'opposition (PS) à Douai. De leurs côtés, la ville de Douai et la communauté d'agglomération renvoient la patate chaude au syndicat mixte. « On a l'impression qu'on se moque de nous », regrette Freddy Kazcmarek. W