Procès des meurtriers de Cambrai

— 

Meurtriers oui, homophobes peut-être. La cour d'assises du Nord a commencé à juger, hier, les deux marginaux accusés d'avoir battu à mort un sexagénaire dans un parc fréquenté par des homosexuels en janvier 2008 à Cambrai, peu après avoir agressé deux autres homosexuels au même endroit. Kévin Boucher, 20 ans, et Cédric Thomasse, 28 ans, avaient été initialement mis en examen pour homicide volontaire en raison de l'orientation sexuelle de la victime. Mais le caractère homophobe du crime a été, pour l'heure, abandonné. La cour s'est essentiellement intéressée, hier, à la personnalité de Kévin Boucher, qui a révélé avoir subi, enfant, des violences sexuelles, et avoué une relation homosexuelle. « La question n'est pas de savoir si un auteur [de délit ou de crime] est homophobe, mais de savoir s'il a commis un acte homophobe », a lancé Me Jean-Bernard Geoffroy, au nom du Collectif contre l'homophobie. Le procès doit se terminer jeudi. W