Vers une charte en métropole sur les antennes-relais

— 

Antenne-relais, rue Chaufour,à Lille.
Antenne-relais, rue Chaufour,à Lille. — O. TOURON / 20 MINUTES

Tourcoing fait tâche d'huile dans la métropole lilloise. Le ministère de l'Ecologie a retenu la communauté urbaine de Lille (LMCU) parmi les territoires d'expérimentation de « nouvelles procédures d'information et de concertation locale » sur l'implantation des antennes-relais en France. Depuis un an, la ville de Tourcoing bataille pour établir une charte contraignant les opérateurs de téléphonie à respecter certaines règles d'installation, dont une distance de cent mètres vis-à-vis des bâtiments sensibles. La ville s'était logiquement portée candidate à l'expérimentation d'émetteurs moins puissants, mais ce volet-là n'a pas été retenu.

Pour Dany Wattebled, conseiller délégué de LMCU en charge des systèmes d'information, « on voit bien aujourd'hui que toutes les communes de la métropole sont inquiètes. Il est donc intéressant d'avoir une démarche sur toute l'agglomération. » Dans un premier temps, l'expérimentation comprend des mesures d'exposition aux ondes radio à Tourcoing, Lesquin, Faches, Hem, Roubaix et Ronchin. Une charte sera ensuite élaborée au niveau métropolitain. Mais pour Michel-François Delannoy, le maire (PS) de Tourcoing, « il manque encore la prise en compte des problèmes transfrontaliers, que nous souhaitions aborder à travers notre candidature. Aujourd'hui un opérateur peut se poster de l'autre côté de la frontière et bombarder le territoire ». W

Olivier Aballain