La mère de Typhaine en garde à vue

— 

Retour à la case garde à vue. L'enquête ouverte après la disparition de cette petite fille de 5 ans, le 18 juin à Maubeuge, a connu hier un rebondissement inattendu : la mère a été placée en garde à vue pour la deuxième fois hier matin. Anne-Sophie Faucheur avait déjà subi cette mesure avec son compagnon, le lendemain de la disparition. « Cela relève d'une logique d'enquête [...] Il y a plusieurs points à vérifier dans ses déclarations », a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Mme Faucheur avait affirmé que sa fille marchait à 50 m devant elle quand elle a « disparu en l'espace de cinq secondes, à un croisement ». Reste à savoir pourquoi le juge en charge de l'instruction a demandé un placement en garde à vue alors que la mère, selon son avocat, est disposée à collaborer avec les enquêteurs. La garde à vue est un cadre de contrainte qui vise à éviter la fuite du justiciable, autant qu'à le protéger. Il serait donc étonnant que l'affaire en reste là. W

Olivier Aballain