Les routiers vont devoir ravaler le CO2

Thierry Butzbach

— 

Cinq compagnies vont signer aujourd'hui une charte visantà réduire les émissions de CO2.
Cinq compagnies vont signer aujourd'hui une charte visantà réduire les émissions de CO2. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES

Moins d'émissions contre plus de compétitivité. Et une image plus écolo. Cet après-midi, cinq transporteurs basés dans la région (Depaeuw, Translocad, Grimonprez, STGV Thévenet et STM) signeront à la préfecture du Nord une charte régionale d'engagements de réduction des émissions de CO2 sur trois ans. Le dispositif est une déclinaison locale du projet « Objectif CO2 », initié après le Grenelle de l'environnement et qui prévoit de réduire de 20 % les émissions de gaz à effets de serre des transports en France d'ici à 2020.

En échange de cette démarche volontaire, les transporteurs bénéficieront d'aides. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et le conseil régional financeront 70 % des études d'évaluation et la mise en place d'un plan d'actions : achat de camions moins polluants, bridage des moteurs... « La charte est aussi l'occasion d'améliorer la performance des transporteurs », promet Marie Tison, ingénieur Transport & Déplacements au sein de la direction régionale de l'Ademe. Certes, ces cinq transporteurs ne représentent au total que 550 poids lourds, soit moins de 2 % du parc régional des 2 500 sociétés de transport. Mais leur engagement devrait permettre d'économiser un million de litres de gasoil par an. Pour être vraiment efficace, l'exemple devra faire tache d'huile. « Quatre autres entreprises devraient aussi s'engager d'ici la fin de l'année », pronostique la fédération nationale des transporteurs routiers qui soutient le projet. Selon le bilan carbone réalisé l'été dernier par Lille Métropole, le fret routier est responsable de 12 % des émissions de CO2 du territoire. W