Les prépas préparés à Internet

Gilles Durand

— 

Vivement les vacances ! Avec la fermeture d'une partie du lycée Faidherbe, ce ne sont pas moins de 1 050 élèves de prépas et internes qui sont consignés depuis mercredi dans leur foyer pour cause de grippe A. Cinquante-six cas y ont en effet été recensés. Une demi-fermeture qui étonne Olivier Dutour, secrétaire général adjoint de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) : « A ce que je sache, les élèves de prépas et les internes fréquentent les mêmes restaurants et les mêmes équipements que les autres. »

La préfecture n'aurait-elle pas osé fermer le plus grand lycée de Lille ? Pour Philippe Bauden, proviseur de Faidherbe, la question ne se pose pas. « A cette époque de l'année, les élèves de prépas, qui composent l'essentiel des internes, sont plus fatigués que les autres, donc plus sensibles à la pandémie », explique-t-il.

Ce n'est pas pour autant qu'ils pourront se reposer chez eux. Car le dispositif de continuité pédagogique, balbutiant à ses débuts, a trouvé son rythme de croisière.

Olivier Dufour est bien placé pour en témoigner. Parmi ses six enfants, cinq ont déjà connu une fermeture de classe, sans qu'aucun ne soit malade. « C'est une vraie galère pour les parents, souffle-t-il. Congés, RTT, grands-parents... Tout a été mis en oeuvre pour les gardes. » Heureusement, Internet a joué son rôle et il ne se fait aucun souci pour son aîné, élève à Faidherbe. Confirmation du proviseur : « Depuis six mois, les élèves travaillent dans un environnement numérique. Et nous avons anticipé dès la rentrée en mettant en place un dispositif spécial avec l'université de Lille-I ». Ce dispositif baptisé « moogle », permet de travailler ses devoirs en direct et d'être connecté directement avec les profs. W