les pompiers sonnent l'alerte sur le Manque d'effectifs

— 

Mais où étaient passés les tuyaux, hier matin ? Les pompiers du Nord se sont réunis hier à Lille pour montrer leur colère à grande échelle. Partis de la caserne de Fives, ils étaient entre 300 et 350 à manifester dans les rues de Lille, décidés à faire plier le conseil général, leur patron via le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

« On nous a fait des promesses d'embauches, il y a trois ans, il faut les tenir », clame Bruno Cappoen de FO. Même son de sirène chez Laurent Cautreman de la CGT : « Les effectifs sont insuffisants pour garantir le service aux citoyens. » Les deux syndicalistes dénoncent le fait que la formation et les accidents de travail (sic) ne soient pas pris en compte pour déterminer les équipes d'intervention.

« Le conseil général nous dit que les transferts financiers de l'état n'ont pas suivi pour tenir cette promesse d'embauche. Ce n'est pas notre problème, ni une raison pour mettre en péril la population », poursuit Laurent Cauterman. Autre sujet de mécontentement : la revalorisation salariale, prévue elle aussi sur cinq ans et visiblement en panne.

Les pompiers ont promis de remettre ça le 6 novembre et espèrent, d'ici là, rencontrer Bernard Derosier, président (PS) du conseil général. Au sujet d'un autre calendrier que celui de fin d'année. W

G. D.