La biodiversité sauvée de l'extinction à Bailleul

— 

Le Conservatoire botanique de Bailleul conserve environ 700 plantes sauvages, principalement régionales, menacées d'extinction.
Le Conservatoire botanique de Bailleul conserve environ 700 plantes sauvages, principalement régionales, menacées d'extinction. — O. TOURON / 20 MINUTES

Elles pourraient devenir, un jour, les graines de l'espoir. Elles sont 30 millions, conservées précieusement dans des réfrigérateurs et des congélateurs. Environ 700 plantes sauvages, principalement régionales, sont ainsi sauvées de l'extinction par le Conservatoire botanique de Bailleul, une structure qui ouvre ses portes aujourd'hui (voir encadré). « Garder ces plantes est nécessaire pour sauvegarder la biodiversité », souligne Thibault Pauwels, animateur nature du Conservatoire. Surtout dans notre région, marquée par l'agriculture intensive et les constructions massives.

Une trentaine de scientifiques oeuvrent donc régulièrement à l'inventaire et au prélèvement d'espèces rares. Avec une mission qui a évolué. « Dans les années 1990, on nous appelait seulement quand une plante était vouée à disparaître, explique Thierry Cornier, scientifique chef de service. Aujourd'hui, on nous consulte également pour les questions d'aménagement du territoire ou sur les plans locaux d'urbanisme ». W

Gilles Durand