Dalongeville gagne une bataille

— 

Il n'est plus suspendu, mais toujours révoqué. L'ancien maire de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, a vu sa suspension annulée, hier, par le tribunal administratif de Lille. Placé en détention provisoire le 9 avril dans une enquête sur des détournements de fonds publics, l'élu avait été suspendu de ses fonctions le 27 avril par un arrêté du ministère de l'Intérieur. Mais à l'audience du 6 octobre dernier, le rapporteur public a remarqué que l'arrêté, qui citait notamment un « manquement grave à ses fonctions de maire », n'indiquait pas le texte de loi violé par l'ancien maire. Son avocat, Me Didier Cattoir, compte maintenant s'appuyer sur ce jugement pour casser au Conseil d'Etat la révocation prononcée le 27 mai en Conseil des ministres. Gérard Dalongeville, toujours en détention provisoire, redeviendrait alors maire de Hénin-Beaumont en même temps que son successeur, Daniel Duquenne. « On est bien partis », estime Me Cattoir. L'audience au Conseil d'Etat devrait se tenir d'ici la fin de l'année. W

O. A.