« Avec 40 % de cadres, France Télécom, c'est l'armée du Mexique »

— 

Un syndicaliste de la CGT, venu accueillir à Lens le numéro 2 de France-Télécom, Stéphane Richard, critique le manque d'agents sur le terrain.