Non-lieu pour cohen-solal ?

— 

L'affaire Lyne Cohen-Solal se dirige probablement vers un non-lieu. C'est en tout cas ce que le parquet de Lille a requis dans l'affaire de l'emploi fictif présumé de l'actuelle adjointe (PS) du maire de Paris. Lyne Cohen-Solal avait été mise en examen pour « recel » de détournement de fonds publics en 2004 pour avoir cumulé pendant dix mois les postes d'attachée de presse de LMCU et de rédactrice en chef de l'hebdomadaire du PS Vendredi. En juin 2008, Pierre Mauroy avait de son côté été accusé de « détournement de fonds publics » et son directeur de cabinet Bernard Masset de « complicité ». La décision du juge d'instruction est attendue avant la fin de l'année. W