La région et RFF démêlent le rail

Olivier Aballain

— 

Réseau ferré de France (RFF) va réorganiser l' arrivée des trains en gare, afin d'augmenter le trafic d'ici à 2013.
Réseau ferré de France (RFF) va réorganiser l' arrivée des trains en gare, afin d'augmenter le trafic d'ici à 2013. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

C'est un serpent de mer. Mais il a émergé en toute discrétion : le désengorgement de la gare Lille-Flandres est enfin programmé. Le 5 octobre dernier, la commission transports du conseil régional a acté une participation de 20 millions d'euros à des travaux de désentrelacement des sillons ferroviaires. En clair, RFF (Réseau ferré de France) va réorganiser les arrivées en gare pour éviter qu'un train circulant sur la voie 1 ne traverse tout le réseau pour se garer au quai n° 16... « Cela induit des retards, certains TGV devant patienter à quelques centaines de mètres de la gare », explique Stéphane Leprince, de RFF Nord-Pas-de-Calais. Cependant, les chantiers perturbants se dérouleront la nuit.

L'opération permettra de dégager 29 % de capacité en plus à Lille-Flandres. « Cela facilitera le cadencement des fréquences TER d'ici à 2013 », se réjouit Dominique Plancke, président (Verts) de la commission transports. Les travaux, de 28 millions d'euros, doivent commencer en 2010 pour se terminer en 2013. Les sillons seront regroupés par pôles : un groupe de voies vers Douai, un autre vers Don-Sainghin, Lens et Valenciennes, un troisième vers le nord. Et ce n'est pas fini : une autre réorganisation permettrait un gain équivalent en gare de Lille-Europe. « Il suffirait d'éviter que les TGV au terminus de Lille ne rebroussent chemin par la même voie, explique encore Stéphane Leprince. S'ils continuaient leur chemin pour faire demi-tour un peu plus loin, ils occuperaient la voie moins longtemps. » La construction d'une troisième gare n'est visiblement plus au programme. W