Le monde arabe à deux vitesses

— 

Les locaux défraîchis du Centre culturel du monde arabe de Roubaix.
Les locaux défraîchis du Centre culturel du monde arabe de Roubaix. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

« Un rêve héroïque et brutal ». Voilà comment René Vandierendonck, maire (PS) de Roubaix, présente le projet du conseil régional, annoncé avant-hier, d'installer une antenne de l'Institut du monde arabe dans sa ville. Héroïque dans sa dimension culturelle : des coproductions d'expositions sont envisagées. Brutal, parce que la décision n'a pas été prise en concertation avec le Centre culturel du monde arabe qui oeuvre depuis dix ans dans le quartier de l'Epeule.

« La région va nous aider pendant trois ans pour monter une formation sur l'enseignement de la langue arabe », reconnaît Karim Tayeb, directeur du Centre culturel. Mais la collaboration s'arrêtera là. « Pas de téléscopage ! Les actions culturelles ne sont pas à la même échelle », précise René Vandierendonck. La preuve : il n'est pas question pour l'instant que le centre culturel déménage de ses locaux défraîchis, tandis que l'antenne de l'Institut devrait être hébergée à la Condition Publique. W

G. D.