Remises en liberté chez les migrants

— 

Chronique de remises en liberté annoncées. Selon un décompte effectué ce week-end par la Cimade, les juges des libertés et de la détention ont déjà demandé la libération de plus de quatre-vingts migrants sur les 129 placés en détention après le démantèlement de la « jungle » de Calais. Toujours d'après la Cimade, une cinquantaine de retenus libérés ont déclaré être mineurs, alors que l'administration indiquait qu'ils étaient tous nés le 1er janvier 1991... « Le choix de l'éloignement géographique a aussi été considéré comme une atteinte aux droits des personnes », poursuit l'association, seule habilitée à intervenir dans les centres de rétention administrative. Comme le relevait 20 Minutes dès jeudi, aucun étranger n'a été placé en rétention à proximité de Calais alors que les places ne manquaient pas. Autant de « couacs » dénoncés par Patrick Peugeot, président de la Cimade : « C'est étonnant pour une opération annoncée une semaine à l'avance. » W

O. A.