Les gens de lettres sont bel et bien fâchés avec les chiffres

Gilles Durand

— 

Le 14 mars dernierà Lille, lors de l'ouverture du festival culturel Europe XXL.
Le 14 mars dernierà Lille, lors de l'ouverture du festival culturel Europe XXL. — B. CHIBANE / SIPA

Le monde de la culture n'aime guère les chiffres. Hier, le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac), le Syndicat national des arts vivants et le collectif régional Arts Culture se sont réunis au Théâtre du nord pour dénoncer le manque de subventions publiques. Des revendications dont il est très difficile de savoir si elles sont légitimes ou non : il semble impossible d'obtenir un véritable bilan chiffré de la politique culturelle régionale.

Contactés par 20 Minutes, le conseil régional, le conseil général du Nord et la ville de Lille n'ont pas pu nous donner, hier, le moindre chiffre sur les subventions octroyées dans le domaine culturel. La Communauté urbaine Lille Métropole, qui finance de gros événements et de gros équipements, explique qu'elle octroie notamment 30 millions d'euros aux musées de l'agglomération. Mais ses compétences culturelles sont très limitées. Du côté de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), représentant du ministère de la Culture dans la région, on annonce des subventions en hausse de 4 % en 2009, à 15,9 millions d'euros contre 15,3 millions en 2008. Une augmentation qui provient notamment de la mise en place d'une enveloppe « appel à projets » qui doit permettre de développer la création.

La culture régionale évolue donc dans un véritable brouillard de chiffres. Se dissipera-t-il un jour ? Il est permis de l'espérer. Fin octobre, une conférence est prévue entre institutions locales et acteurs culturels régionaux pour définir une politique concertée. W