L'habitat de demain sort de terre

Gilles Durand

— 

Pour ces maisons, en bois, acier ou maçonnerie, l'accent a été mis sur l'isolation.
Pour ces maisons, en bois, acier ou maçonnerie, l'accent a été mis sur l'isolation. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES

Villavenir a-t-il de l'avenir ? Inaugurées ce soir à Loos-en-Gohelle par la secrétaire d'Etat aux Technologies vertes, Valérie Létard, les six maisons Villavenir de Loos-en-Gohelle (près de Lens) se veulent une vitrine du savoir-faire des métiers du BTP. « Rien de révolutionnaire, affirme-t-on à la Fédération régionale du bâtiment. Mais, pour la première fois, nous avons réuni ce qui se fait de mieux, en mettant l'accent sur l'isolation. » Résultat : deux maisons en bois, deux en acier et deux en maçonnerie (propriétés du bailleur social Pas-de-Calais Habitat), qui accueilleront leurs premiers locataires en novembre. « On peut parler de maisons écolos », confirme Jean-François Caron, maire (Verts) de Loos-en-Gohelle, qui, depuis dix ans, développe l'habitat haute qualité environnementale (HQE).

« Notre objectif est désormais de rénover friches industrielles et courées selon ce concept Villavenir », projette la Fédération du Nord. Un concept qui avait également charmé la ville de Lambersart. Mais le chantier de deux bâtiments de 54 logements prévu au parc royal est, pour l'instant, suspendu à la décision du tribunal administratif. En juin, une association de riverains avait en effet déposé un recours contre le changement du plan local d'urbanisme. Tout le monde n'a pas la même vision de l'écologie. W