Le textile ne se défile pas

— 

Tissu premier rétrécit mais gagne des idées. Le salon spécialisé dans le tissu textile a ouvert ses portes hier pour deux jours à Lille Grand Palais sur fond de grippe du secteur. A l'image du teinturier Calaisien Bellier qui vient d'être placé en redressement judiciaire, l'ensemble de la filière souffre d'un recul de 20 % à 30 % de son activité et les défaillances se multiplient. « Il n'y a pas de disparition, mais transfert et redimensionnement des entreprises », corrige Franck Duhamel, de l'Union des industries textiles (UIT) du Nord, citant l'exemple des reprises récentes du teinturier Vallys et du fabricant de linge de table Nydel.

Dans ce contexte, le salon a lui aussi réduit la voilure (150 exposants contre le double il y a quelques années), tout en multipliant les conférences et les forums pour aider les professionnels. Le succès de fréquentation obtenu hier laisse croire que les nouveaux habits du salon plaisent aux stylistes des enseignes européennes. W

T. B.