Le budget sous haute surveillance

— 

La marge de manoeuvre du nouveau maire d'Hénin-Beaumont sera étroite. La ville, 34 millions d'euros de budget mais 41,1 millions d'euros de dettes fin 2008, est surveillée de près par la chambre régionale des comptes (CRC) et par le préfet du Pas-de-Calais. Ce dernier pourra retoquer le budget en suivant les préconisations de la CRS s'il juge les comptes insincères.

C'est ce qui s'est produit lors de l'examen du budget 2009. Le rapport de la CRC, encore officieux, tablerait sur une hausse de 5 % de la taxe d'habitation, et la dette serait lissée sur cinq années au lieu de quatre.

L'année dernière, le préfet avait déjà réglé le budget primitif. La CRC, en juillet 2008, avait préconisé augmentation de 10,86 % des impôts locaux. Avec comme objectif 3,5 millions d'euros d'économies par an pour retrouver l'équilibre financier en 2011. W

G. T.