Ce que le nouveau maire a prévu pour la ville

— 

La mairie d'Hénin-Beaumont.
La mairie d'Hénin-Beaumont. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

Le plus dur n'est peut-être pas fait. Elu aujourd'hui, Daniel Duquenne (DVG) a aujourd'hui cinq ans pour transformer la ville. Zoom sur son programme.

G

Fiscalité Le nouveau maire suivra les préconisations de la chambre régionale des comptes, qui recommande d'augmenter de 5 % la taxe d'habitation. « Si on ne le fait pas, le préfet pourrait le décider, explique Daniel Duquenne (lire ci-contre). C'est ce qui s'est passé l'année dernière. » Son objectif : tenter de baisser les impôts en 2010.

G

Economies Daniel Duquenne veut réduire le train de vie de la municipalité. Comment ? En supprimant le repas du 1er mai, « en ne remplaçant pas les départs en retraite et en limitant les emplois saisonniers ». La ville emploie actuellement 750 personnes.

G

Vie associative « Beaucoup de structures sont en danger, on va essayer de les conforter », assure le maire. Exemple : l'office municipal des sports n'a jamais vu la couleur de la subvention qui avait été votée. Mais l'accompagnement des associations se fera sur projet, avec « des critères d'attributions connus de tous ».

G

Vie locale Le nouveau maire veut installer des bancs dans les parcs, doter d'un cybercentre le Pôle information jeunesse ou encore garantir la sécurité des personnes âgées du foyer Pasteur, privé de gardien faute de moyens financiers. Le maire entend y instaurer « une permanence téléphonique et des rondes de nuit ».

G

Grands projets Pour assainir les finances de la ville, « il y en a au moins pour trois à quatre ans », soupire Daniel Duquenne. Du coup, les grands projets pour Hénin-Beaumont, ce sera pour la prochaine mandature, en 2014. « Il n'y aura pas de miracle. On peut avoir des projets, mais ils seront reportés. » W

G. T.