Dour Festival ou Main Square Festival ?

— 

- Le choix des dates

Du 2 au 5 juillet à Arras*. Comme son grand frère belge, le Werchter Rock, avec qui le Main Square partage pas moins de neuf têtes d'affiche. Dour Festival**, c'est deux semaines plus tard, du 16 au 19 juillet. Le temps pour les festivaliers de récupérer.

- La petite histoire

En 1989, Carlo di Antonio, devenu bourgmestre de la ville, monte la 1re édition du Dour Festival. Vingt ans plus tard, il accueille 36 000 spectateurs par jour et a gardé son indépendance financière. A l'inverse, l'organisatrice France Leduc, passée chez Live Nation, n'a mis que quatre ans pour faire du Main Square une référence (25 000 spectateurs par jour). Mais elle n'a pas encore postulé pour la mairie d'Arras.

- L'affiche

Placebo, Coldplay, Lenny Kravitz, Moby... Arras vise les poids lourds. De son côté, Dour mise moins sur les gros succès de l'année que sur le nombre : 200 groupes. Les locomotives se nomment Tryo, Pet Shop Boys ou Aphex twin.

- Le budget et les cachets

3 millions pour Dour, 3,5 pour Arras. Les plus gros cachets tournent autour de 20 000 eur à Dour. A Arrras, l'écart est plus important. Si Ace Out se contente de 2 000 eur, le plus gros cachet empoché par Coldplay est une devinette. Il coûterait 300 000 eur de moins que Springsteen aux Vieilles Charrues. Comme le contrat du Boss relève du secret défense...

- Champêtre ou citadin ?

A Dour, 120 chalets sont installés cette année pour loger environ 5 000 festivaliers. Camping campagnard pour les 25 000 autres. Ambiance plus urbaine sur la Grand Place d'Arras où le train concurrence le camping. On croise moins de barbus au bout de quatre jours.

- Les prix

Le talon d'Achille du Main Square. Trop cher, il a ouvert les soldes avant l'heure. La journée se situe finalement entre 34 et 49 eur (40 eur à Dour), mais le pass atteint 149 eur. Contre 85 eur à Dour. Avec pourtant moins de subventions.

Gilles Durand

* www.mainsquarefestival.fr

** www.dourfestival.be