Un migrant se noie dans le canal dans le nord de la France

DRAME La préfecture du Nord a confirmé le décès « dû à une chute accidentelle »

20 Minutes avec agences
Migrants en bordure de l'A25, dans le Nord
Migrants en bordure de l'A25, dans le Nord — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un migrant​ s’est noyé mardi dans un canal près du vaste campement d’exilés de Loon-Plage (Nord), a-t-on appris mercredi auprès d’une association et de la préfecture.

Cet homme « se rendait dans le canal pour se laver, d’après d’autres exilés, qui ont appelé les secours. Mais les secours n’ont rien pu faire », a rapporté à l’AFP Anna Richel, coordinatrice de l’association Utopia 56 à Grande-Synthe.

La préfecture du Nord a confirmé le décès

Selon elle, il s’agit d’un Sud-Soudanais âgé de 22 ans.

La préfecture du Nord a confirmé le décès d’un migrant « dû à une chute accidentelle ».

Dans le campement situé à proximité de ce canal, où vivent actuellement 300 à 400 personnes d’après l’association, « les conditions sont terribles, il y a un manque d’eau cruel, énormément de gens souffrent de la chaleur, de la poussière », dénonce Anna Richel.

L’association Roots fournit de l’eau chaque jour dans des cuves mais « il n’y a pas de point d’eau courante » dans ce campement, pointe-t-elle. « Ces conditions de non-accueil font que les gens continuent à prendre des risques pour partir » vers l’Angleterre.

Sur le littoral du nord de la France, majoritairement à Calais et Loon-Plage, près de Dunkerque, des centaines de migrants, Érythréens, Soudanais, Irakiens ou encore Iraniens, vivent dans des campements précaires, régulièrement expulsés, dans l’espoir de gagner l’Angleterre.