Du PC au MoDem, large rassemblement contre le FN à Hénin-Beaumont

PAS-DE-CALAIS Une large coalition s'est formée dans la nuit pour empêcher Marine Le Pen, en tête aux européennes dans la commune, de prendre la mairie...

Olivier Aballain, à Lille.

— 

Marine Le Pen, le 7 juin 2009 à Henin-Beaumont.
Marine Le Pen, le 7 juin 2009 à Henin-Beaumont. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Merci Marine. La fille de Jean-Marie Le Pen a finalement rendu possible le rêve d’une partie de la gauche: pour lui barrer la route aux municipales de Hénin-Beaumont fin juin, une coalition du PCF au MoDem en passant par certains socialistes s’est formée dans la nuit.

Il était moins une: le dépôt des listes doit se faire avant 18 heures… Mais c’est en fait un petit putsch qui s’est conclu vers une heure du matin, lorsque Pierre Ferrari a endossé la tête de liste du rassemblement, contre l’avis de son parti, le PS. Ce dernier avait investi le PRG Eric Mouton à la tête d’une liste «d’Union de la gauche».

Une partie des socialistes ne voulait pas du candidat officiel du PS

Le nom de Pierre Ferrari était porté par le MoDem et certaines composantes du rassemblement voulu par le PS (PC, MRC). Pierre Ferrari avait perdu sa délégation d’adjoint à l’automne, après avoir critiqué la gestion du maire, finalement placé en détention provisoire il y a deux mois. «Une partie du PS n’a pas accepté ma nomination, regrette Eric Mouton, qui avait été adjoint de Gérard Dalongeville. Je le regrette, mais je n’ajouterai pas de la division et je me retire ». Le MoDem avait annoncé son intention de déposer sa propre liste si le PS maintenait en tête de liste Eric Mouton.

>> Toutes nos informations sur l'affaire Gérard Dalongeville

«C’est une très bonne chose que nous soyons parvenus à un accord, et que le PS ait accepté de revoir sa position. Nous avons tenu bon, et c’est tant mieux car nous acceptons une alliance particulière mais indispensable», s’est félicitée Christine Coget, chef de file du MoDem à Hénin-Beaumont.

Déçu, le PS ne veut pas rompre le front contre le FN

Ce n’est pas du tout l’avis de Catherine Génisson, première fédérale du PS du Pas-de-Calais: «La liste menée par Eric Mouton défendait un projet de vie pour Hénin-Beaumont. En transgressant la décision prise à l’issue d’un vote en conseil fédéral lundi, Pierre Ferrari perd le soutien du PS. Mais nous ne participerons pas à la dispersion des voix contre le FN». En clair, le PS ne présentera personne contre la liste Ferrari, qui s’estime dépositaire d’une «union de bonnes volontés, et de militants de la démocratie dans l’intérêt des Héninois et des Beaumontois».

Le soutien des Verts manque tout de même à l’appel puisque Régine Calzia a déposé une liste cet après-midi. «Depuis le retrait de Marie-Noëlle Lienemann, nous sentions que ça partirait dans tous les sens», indique un responsable du parti.