Lille : Financièrement parlant, la ville va plutôt bien

GROS SOUS La municipalité de Lille a présenté un compte administratif pour l’année 2021 positif et un niveau d’endettement « au plus bas depuis 10 ans » malgré l’impact de la crise du Covid

Mikaël Libert
— 
Le beffroi de la mairie de Lille
Le beffroi de la mairie de Lille — M.Libert/20 Minutes
  • Lille a présenté son compte administratif 2021 en conseil municipal.
  • Il en ressort que la santé financière de la ville est plutôt bonne.
  • Lille continue de rembourser sa dette et un excédent budgétaire lui permet de moins recourir à l’emprunt.

Qui paye ses dettes s’enrichit paraît-il. Mercredi soir, lors du conseil municipal de Lille, les élus de la majorité ont présenté le compte administratif de l’année 2021. Et ils avaient plutôt le sourire, ce qui n’était pas joué d’avance, notamment en raison de la crise sanitaire du coronavirus qui a impacté les finances de la ville. Néanmoins, si l’on en croit les chiffres, tout va bien. A tel point que la dette se résorbe doucement et que le recours à l’emprunt diminue.

Selon la mairie, l’impact financier de l’épidémie de coronavirus se chiffre à 10 millions d’euros pour l’année 2021. Un montant presque anecdotique sur un budget global de plus de 426 millions d’euros mais n’était pas prévu et aurait pu pénaliser d’autres dépenses. Cela n’a pas été le cas. On note même une progression des investissements de 22 % par rapport à 2020 pour un montant de 73 millions d’euros.

Quand l’inflation s’invite dans le budget 2022

A noter aussi que les recettes de fonctionnement, en augmentation de 3 %, sont deux points au-dessus de l’évolution des dépenses de fonctionnement, « maîtrisée à moins de 1 % ». L’épargne « brute structurelle » de la ville, 65,7 millions d’euros, est même de 10 % supérieure au niveau d’avant Covid. La ville poursuit aussi son désendettement. Si le niveau de la dette est « au plus bas depuis dix ans », son montant total reste conséquent, à 349 millions d’euros.

Le résultat net de l’année dernière a été établi à 31,5 millions d’euros. Une belle cagnotte qui a servi en petite partie à financer une prise de participation dans Euratechnologies et des travaux à l’Opéra de Lille. Le reste, environ 27 millions, va permettre d’emprunter moins d’argent que prévu. Une stratégie que les élus verts d’opposition déplorent, voyant dans cet excédent l’opportunité, par exemple, de « rénover deux écoles en 2022 ».

Si le coronavirus et les dépenses y afférant se sont éloignés, d’autres se profilent en 2022, liées à l’inflation. Le budget primitif avait été établi avec une prévision d’inflation à 1,5 % alors qu’elle atteint 5,2 % aujourd’hui. Logiquement, dans budget supplémentaire 2022, la ville prévoit 2,1 millions d’euros pour « faire face à la hausse des prix », dont 1,89 million rien que pour l’augmentation du prix des énergies.