Lille : Le premier bus-hôtel itinérant a été créé par un Nordiste

INSOLITE Après sept ans de travaux, Pierre Lebat vient de créer le Chill Bus, un hôtel itinérant qui s'apprête à parcourir les routes de France

François Launay
— 
Le Chill Bus est un hôtel itinérant qui parcourt la région
Le Chill Bus est un hôtel itinérant qui parcourt la région — F.Launay/20 Minutes
  • Le Chill Bus est le premier bus-hôtel itinérant à prendre la route.
  • A l’origine du concept, le Lillois Pierre Lebat a mis sept ans pour développer son projet.
  • Depuis juin, le bus-hôtel propose aux voyageurs de parcourir pendant plusieurs jours les routes de la région.

Se faire un road-trip de quelques jours en pension complète dans un bus à double étage transformé en hôtel itinérant. C’est le principe du Chill Bus, un concept unique au monde que vient de lancer Pierre Lebat. A 30 ans, le Lillois, passionné de voyages, vient enfin de faire aboutir un projet lancé il y a sept ans.

« J’avais envie de créer un logement insolite pour faire voyager les gens. En Angleterre, j’avais découvert un bus statique qui faisait chambre d’hôtes. Et c’est comme ça que j’ai décidé d’aménager un bus pour organiser des road-trips », raconte le Nordiste.

Pierre Lebat a mis sept ans pour développer son projet de bus-hôtel itinérant
Pierre Lebat a mis sept ans pour développer son projet de bus-hôtel itinérant - F.Launay/20 Minutes

Sept ans de travaux pour enfin toucher au but

Sauf que les choses vont prendre beaucoup plus de temps que prévu. Après avoir dégoté à Manchester un bus à double étage de ramassage scolaire, Pierre va batailler quatre ans avec l’administration pour homologuer son véhicule. Puis, trois années supplémentaires vont être nécessaires pour retaper entièrement le bus. avec l’aide d’un ami d’enfance​. Mais entre le Covid et des galères financières dans un concept dans lequel il a investi 100.000 euros en sept ans, le drôle de bus-hôtel aura mis du temps à prendre la route.

« Il y a eu plein d’imprévus techniques, des retards administratifs, le projet a aussi un peu changé en cours de route. C’était vraiment chaud. Je n’ai fait que travailler là-dessus pendant sept ans », reconnaît Pierre, soulagé de toucher enfin au but.

Au rez-de chaussée, on s'installe sur de grandes banquettes
Au rez-de chaussée, on s'installe sur de grandes banquettes - F.Launay/20 Minutes

Huit personnes peuvent voyager et dormir à bord

Car le bus hôtel est fin prêt pour prendre la route. A l’intérieur, tout a été aménagé pour embarquer les voyageurs dans des conditions optimales. Au rez-de-chaussée, on trouve une petite cuisine, une douche, des toilettes et des grandes banquettes confortables où s’asseoir le temps du trajet. A l’étage, huit couchettes ont été aménagées pour pouvoir dormir dans de bonnes conditions. Et sur le toit du bus, une terrasse a même été aménagée pour pouvoir boire des apéros dans différents lieux insolites.

Car le Chill bus hôtel a prévu de s’adapter aux souhaits des clients. « On pourra faire des privatisations à la demande » reconnaît le créateur du concept. Même si le programme de cet été est déjà bien balisé. En juin, il est déjà possible au départ de Lille de se faire un road-trip dans les Hauts-de-France (Saint-Omer puis Côte d’Opale) pendant deux jours et deux nuits moyennant 250 euros par personne (tous les repas sont inclus).

Les voyageurs dorment dans des couchettes aménagées à l'étage
Les voyageurs dorment dans des couchettes aménagées à l'étage - F.Launay/20 Minutes

Des itinéraires variés au gré des saisons

Cet été, le Chill Bus sera en Bretagne pour des itinéraires depuis Rennes le long de la côte de granit rose. Et tous les week-ends jusqu’à la mi-juillet, le véhicule sillonnera les festivals de la région (Dunkerque, Main Square, Bailleul, Dour) pour proposer un hébergement original sur place. « Les tarifs seront fixés en fonction des festivals », précise Pierre qui a décidé de reverser une partie des bénéfices à des associations qui aident les enfants défavorisés à partir en vacances.

Une chose est sûre, il faudra savoir prendre son temps à bord du Chill Bus. Limité à 70 km/h, le véhicule ne prend pas l’autoroute et parcourt tranquillement les nationales et départementales du pays. Sa hauteur (4,30 m) ne l’autorise pas non plus à prendre certaines zones limitées aux véhicules à gros gabarit. « L’objectif, c’est surtout de prendre un maximum de plaisir et de recevoir un maximum de personnes », se réjouit le patron des lieux heureux de pouvoir enfin lancer son drôle d’hôtel itinérant.