De retour en France, Farid Alsaïd se rend à la police

— 

Le radiologueétait en cavale en Syrie.
Le radiologueétait en cavale en Syrie. — D. CHARLET / AFP

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, il était en fuite en Syrie

depuis un peu plus d'un an. Farid Alsaïd, le radiologue soupçonné de pratiques médicales illégales, s'est présenté mercredi au commissariat de Valenciennes. Après avoir versé une caution de 50 000 euros, il a été mis en examen et laissé libre sous contrôle judiciaire, notamment pour « escroqueries », « exercice illégal de la profession de radiologue » et « faux en écritures ». Selon nos informations, le parquet a déjà fait appel de cette décision afin qu'il soit placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

Début 2007, les pratiques controversées de ce radiologue avaient été mises en lumière dans cinq cabinets du Nord et de l'Aisne. Hygiène douteuse, secrétaires médicales transformées en manipulatrices en radiologie, infractions au Code du travail, escroquerie à l'assurance-maladie : l'enquête avait alors avancé tous azimuts. Dans un rapport, l'inspection générale des affaires sociales avait même relevé « cinq à six cas » de patientes pour lesquelles un risque de santé était envisagé après être passées entre les mains du Dr Alsaïd. Jusqu'ici, son avocat, Vincent Demory, avait éludé toutes les questions, arguant que son client était « absent ». Il va devoir changer de défense. W

V. V.