« Faire comprendre que le sport est un outil d'insertion »

— 

Comment est née l'idée de ce tour ?

Il fallait faire comprendre que le sport est un outil d'insertion. Il y a eu un projet de course à pied en 2005, d'arbitres de foot en 2006 et la Ch'ti Ventoux en 2007. On m'avait dit que c'était un superbe projet et qu'il était dommage qu'il ne concerne que la maison d'arrêt de Valenciennes, où j'étais en poste.

Pourquoi le vélo ?

Pour ses valeurs : à vélo, on est seul, mais à plusieurs, on y arrive mieux. C'est un pari fou !

Comment s'entraîne-t-on en prison ?

Les pros travaillent beaucoup avec des « home trainers ». Finalement, c'est adapté au milieu carcéral.

Ce tour, c'est une goutte d'eau face aux 62 000 détenus en France...

On a fait la Ch'ti Ventoux à six il y a deux ans : on me faisait la même remarque. Aujourd'hui, il y a deux cents détenus. Qu'on me donne des moyens pour faire plus. W

Recueilli par G. T.