L'aventure d'Hergé au pays de Tintin

— 

Trois ans et 20 millions d'euros : le musée Hergé* sort de sa bulle. Avec Tintin en premier plan, tant l'auteur et son personnage font corps. Ce ne fut pas toujours le cas, découvre-t-on au cours de la visite. Au début, Hergé ne croit pas en la bande dessinée et se consacre à l'illustration publicitaire. Jusqu'aux Cigares du Pharaon, premier album publié directement. Huit salles retracent par thème le parcours du dessinateur artisan devenu chef de studio, à grand renfort d'anecdotes (l'arrivée de la houppe de Tintin sur un coup de vent) et de planches originales qui seront changées tous les quatre mois pour les préserver. Les fans apprendront pourquoi Hergé a crée les personnages de Jo et Zette ou comment il s est inspiré du cinéma et du style d'autres dessinateurs. L'accent est mis sur ses influences artistiques plutôt que politiques. Sujet toujours controversé. Sur un dessin paru dans les années 30, Hergé écrit « Hitler est fou ». Une caution ?

Gilles Durand

* 5/9,50 eur. Ouvert tous les jours, sauf les lundi de 10 h à 18 h au 26, rue du Labrador à Louvain-la-Neuve (Belgique). 00 32 2 62 62 421. Suivre centre ville et se garer dans le parking souterrain payant.