L’architecte municipal s’en tire à bon compte

© 20 minutes

— 

L’architecte de la ville de Lille, Xavier Deyrieux, a vu hier la cour d’appel de Douai réviser sa peine. Condamné à trois ans de prison ferme le 18 décembre dernier pour corruption passive et travail au noir, le fonctionnaire est finalement sous le coup de deux ans d’emprisonnement, dont dix-huit mois avec sursis. « C’est une victoire, car il a déjà purgé plus de six mois et ne retournera donc pas en prison », a déclaré Me Hubert Soland, son avocat. En première instance, Xavier Deyrieux avait été reconnu coupable de toucher des pots-de-vin pour faire avancer certains dossiers d’obtention de permis de construire. Lors de l’audience d’appel, le 10 mai, Alain Cacheux, l’adjoint à l’Urbanisme de la ville de Lille, avait témoigné en sa faveur. Xavier Deyrieux, en détention depuis le 6 janvier, était ressorti libre. Suspendu depuis le 18 décembre de ses fonctions à la mairie, la cour d’appel l’a aussi interdit définitivement d’exercer un emploi dans la fonction publique. « Ce n’est qu’une anticipation de ce que voulait proposer la ville à la commission de discipline du 7 septembre prochain », précise Martine Aubry, interrogée hier. L’avocat de Xavier Deyrieux a confié ne pas savoir s’il souhaitait se pourvoir en cassation. C. D.