Les « relocalisés » prennent leurs marques dans la métropole

—