Président du directoire de Bayer Santé.

— 

« En installant notre siège à Lille plutôt qu'en région parisienne, on a perdu des compétences. Je ne le cache pas. Tous les salariés n'ont pas voulu nous suivre dans cette démarche. Je l'assume. Du coup, nous devons encore recruter une vingtaine de collaborateurs. Le problème, c'est que l'on cherche des candidats en marketing pharmaceutique. Et ce n'est pas facile de trouver ce genre de profils dans le Nord. Mais je pense aussi que certains de nos collaborateurs déménageront ici dans quelque temps... » W