Chef du département relations internationales à l'ENPJJ.

— 

« En septembre dernier, l'Ecole nationale de protection judiciaire de la jeunesse a déménagé des Hauts-de-Seine à Roubaix. C'était un bon challenge professionnel pour moi. Je n'ai pas hésité. Aujourd'hui, notre vie est réorganisée dans un rayon de vingt minutes à pied : le travail de mon épouse, l'école de notre fille, les moyens de transport. Notre intégration a été rapide dans la vie roubaisienne et notre qualité de vie s'est nettement améliorée par rapport à Paris. Je ne regrette rien. » W