Une bonne surprise pour l'emploi à Roubaix et Tourcoing

— 

La nouvelle a été annoncée hier au détour d'un point presse de Nicolas Sarkozy : le contrat de transition professionnelle (CTP) accordé au bassin d'emploi de Douai sera prochainement « étendu à Roubaix-Tourcoing ». C'était une demande de longue date des deux villes, qui espéraient faire profiter leurs salariés en difficulté de ce dispositif hors norme.

Car avec le CTP, pendant un an, un salarié licencié peut bénéficier d'un accompagnement renforcé par le Pôle emploi et d'une indemnisation à 80 % de son salaire brut. « Avec 60 % de retour à l'emploi au bout d'un an, c'est une mesure qui a fait preuve de son efficacité dans le Valenciennois », se satisfaisait hier le maire (PS) de Roubaix, René Vandierendonck. Il n'avait eu de cesse de réclamer « l'équité des territoires qui souffrent » après la désignation, en janvier, de Calais et Douai (deux villes UMP) pour l'extension de l'expérience déjà lancée en 2006 à Valenciennes. Sarkozy a annoncé l'extension du CTP de Douai à Roubaix-Tourcoing lors du point presse qui a suivi, hier, la rencontre avec les dix prochains commissaires à la réindustrialisation (dont un sera d'ailleurs installé dans la région). Reste à connaître les modalités exactes de l'extension, notamment leur secteur d'application. « Nous, on l'a demandé pour tous les secteurs car la crise touche même nos bijoux de famille, comme La Redoute (672 suppressions d'emploi) », expliquait hier soir Nadia Belgacem, adjointe à l'Emploi à Roubaix. La mairie avait adressé un courrier en ce sens à Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, il y a trois semaines. W

O. A.