Jonathan retrouvé mort dans les douves

Vincent Vantighem (avec Gabriel Thierry)

— 

Il était bien sur le chemin entre Bierne et Bergues. Le corps sans vie de Jonathan a été découvert par un promeneur, hier matin, dans les douves de Bergues. Mardi, les gendarmes avaient fait baisser le niveau d'eau du canal de 30 cm pour faciliter les recherches des spéléologues. C'est sans doute ce qui a permis de le retrouver. Les vêtements qu'il portait ainsi qu'une pièce d'identité ont permis de l'identifier formellement.

Le jeune homme de 17 ans avait disparu il y a près d'une semaine à l'issue d'une soirée « fortement arrosée », selon les gendarmes. Hier, le parquet de Dunkerque n'avait « aucun élément » pour privilégier une thèse. Ni celle de l'accident, ni celle de l'agression. Pour les enquêteurs, la seule piste réside dans les traces de tuméfaction qui ont été découvertes sur le visage du jeune homme lors des premières constatations. « On n'a pas encore déterminé s'il s'agissait de coups reçus ou les conséquences de sa chute », a précisé Philippe Muller, le procureur de la République de Dunkerque. Une autopsie doit d'ailleurs être pratiquée en fin de matinée afin d'en savoir davantage.

Présenté comme un jeune homme « sérieux et sportif », Jonathan s'était présenté à une soirée à laquelle il n'était pas invité. Auditionnés, certains protagonistes ont même évoqué une bagarre. « Mais ce n'est qu'une simple rumeur », a tenu à préciser Philippe Muller.

La seule certitude, en revanche, c'est que Jonathan a bien séjourné dans l'eau depuis la nuit de sa disparition. Et qu'il était ivre. « Comateux », même, selon certains de ses proches. Pour cette raison, les enquêteurs ont aussi saisi les bouteilles d'alcool qui traînaient sur le chemin de halage, le long du canal. Quant aux auditions, elles vont se poursuivre. Toujours dans l'espoir de comprendre ce qui s'est passé. W