Le Tire-Laine mène la danse en Tziganie

Gilles Durand

— 

« Michto sane », bienvenue en langage rom. C'est le nom de l'événement qu'organise le collectif lillois Tire-Laine, samedi, à la gare Saint-Sauveur et au Tri Postal. Une journée placée sous le signe de la musique et de la danse. L'après-midi sera consacré aux enfants, avec des ateliers de danse des pays d'Europe de l'Est, suivis d'un p'tit bal. Et d'un goulasch à partager autour d'une table, si le ventre vous en dit. Puis la soirée, réservée aux plus grands, prendra le relais. La traversée musicale commencera à la Gare Saint-Sauveur, avant de se poursuivre jusqu'à 4 h du matin au Tri Postal, devenu sous l'emprise de Lille 3000 un haut lieu de la transpiration nocturne. Du bal populaire (avec le Global) aux accents klezmer (grâce au Taraf Dékalé), le son final sera confié à l'électro suisse des Gypsy Sound System, remixeurs officiel du Tire-Laine.

Instaurer une vraie fête populaire : voilà confirmé le leitmotiv de ce collectif de trente-cinq musiciens qui, depuis seize ans, dégaine les formations musicales au gré des envies et écume les scènes nationales et internationales pour valoriser la culture tzigane.

Restait à inventer le Royaume de Tziganie para-orientale, un jour durant, au coeur de ce Lille 3 000 orienté Europe de l'est. « Baptiser l'Europe Tziganie représente un message hautement politique, explique-t-on au Tire-Laine. Nous voulons faire réfléchir les gens sur la situation. A quelques mètres des lieux de spectacle sont installés des campements de roms que la mairie expulse parfois. » Culture et politique ne font pas toujours bon ménage. W

Pass soirée : 6-8 euros. 03 20 12 90 53.