Coronavirus dans l’Oise : L'enseignante qui refusait de porter le masque en classe a démissionné

EDUCATION Professeure de français dans un collège de l’Oise, Anne-Claire Rossignol a choisi de démissionner plutôt que de porter le masque en cours

F.L.
— 
Une salle de classe (illustration)
Une salle de classe (illustration) — Jeff PACHOUD / AFP

Après avoir laissé tomber le masque, Anne-Claire Rossignol a décidé de laisser tomber l’enseignement. Suspendue depuis le 9 novembre à cause de son refus de porter le masque en cours, cette professeure de français d’un collège de l’Oise a décidé de présenter sa démission au rectorat, qui l’a acceptée.

Après s’être activé pendant plusieurs semaines pour retrouver le droit de faire cours sans masque, la prof n’a pas eu gain de cause après avoir déposé un recours qui a été rejeté. Soutenue par des élèves et des parents qui ont signé une pétition rassemblant plus de 1.500 signatures, l’enseignante voulait revenir travailler sans masque car son port complique fortement les apprentissages chez les enfants.

Démission avec effet immédiat

« J’ai proposé plusieurs solutions, comme le port d’une visière, la pose de Plexiglas, de capteurs de CO2, j’étais même prête à me tester tous les deux jours alors que je suis vaccinée, précise Anne-Claire Rossignol dans les colonnes du Parisien À chaque fois, on m’a renvoyée au protocole sanitaire. »

Après avoir demandé une réintégration jusqu’à la fin de l’année scolaire avant de démissionner « pour ne pas pénaliser les élèves », Anne-Claire Rossignol n’a pas eu gain de cause. Le rectorat a préféré une démission à effet immédiat.