Les salariés de Faurecia votent aujourd'hui pour leur avenir

— 

« Etes-vous pour ou contre le projet de fermeture de l'usine ? » C'est à cette question que les 508 salariés de Faurecia Auchel doivent répondre aujourd'hui. Après l'échec des négociations, jeudi dernier, la direction a choisi le référendum pour entériner son plan social. Confronté à des difficultés financières, l'équipementier automobile propose de transférer 329 postes sur ses sites d'Hénin-Beaumont et de Marles-les-Mines, et de supprimer les 179 emplois restants, à la fin 2010.

Les indemnités de reclassement, de préjudice et autres primes proposées n'ont pas convaincu les syndicats : jeudi dernier, ils ont appelé à cesser le travail. « Les salariés ne veulent pas être transférés vers les autres sites sans garantie que ceux-ci ne fermeront pas à leur tour », a expliqué à l'AFP Thérèse Lecocq, déléguée CGT. W

V. V.